Cet extrait de poème là, de Jean Fanchette/ed Philippe Rey

Cet extrait de poème là, de Jean Fanchette/ed Philippe Rey. Et vous dire que je m’en vais vers les pluies et d’autres sables. Vous souhaiter un beau printemps, de tout coeur.
Vingt-sept ans. Et seulement inventés
ces taillis de la mémoire où se blesse l’âge
L’angoisse dépassée devant le plus pur cristal de la mort
J’interroge et c’est la mort fragile des sables
qui répond germeuse à l’écale sans nom.
Mais où inventer ce lieu fragile en exil de neige
quand le vent a brouillé nos plus secrètes géographies ?

30 réflexions au sujet de « Cet extrait de poème là, de Jean Fanchette/ed Philippe Rey »

  1. Revenez sans tarder … Je viens de commencer la lecture de votre livre « Êtres, tellement » … J’y prends beaucoup de plaisir … Merci.

  2. Merci pour ces mots magnifiques et bon vent vers les lieux de pluies et autres sables où s’inventent vos secrètes géographies.

  3. J’ai bien connu Jean Fanchette, psychiatre, poète, homme admirable s’il en est, qui publiait une revue remarquable: Two cities…

  4. Um viajante que viaja mesmo, o Pessoa viajava na cabeça…gostava de conhecer essa ânsia de partir… » querer partir e ter que ficar ». Le sentiment d’espace élargi doit me suffire. écrire devient de plus en…petit. Talvez devesse, arrancar a âncora. Boa viagem!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>